**Hiwar mutamaddin / Coran Sunnah Mahomet

Entre l’islam de la Mecque et l’islam de Médine

original arabe النص العربي الأصلي

Nous lisons dans le Coran:
La religion auprès de Dieu est l’Islam (3 : 19).
Quiconque recherche une religion autre que l’Islam, elle ne sera pas acceptée de lui, et il sera, dans la [vie] dernière, au nombre des perdants (3 : 85).
Ce jour, j’ai complété pour vous votre religion, et j’ai accompli ma grâce envers vous. J’agrée l’islam comme religion pour vous (5 : 3).

Les deux premiers versets donnent l’impression qu’il y a une religion islamique clairement définie qui doit être suivie. Cependant, le troisième verset montre que la religion islamique n’est devenue complète qu’après un certain temps, et qu’auparavant elle était en voie de développement. Certains pensent que ce verset est le dernier verset révélé dans le Coran alors qu’il fait partie du chapitre portant le numéro 112 dans l’ordre chronologique du Coran (qui compte 114 chapitres), chapitre suivi par le chapitre 113, l’un des plus durs du Coran et qui contient le fameux verset du sabre: “Une fois écoulés les mois interdits, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez les et restez assis aux aguets contre eux. Si ensuite ils sont revenus, ont élevé la prière et donné l'[aumône] épuratrice, alors dégagez leur voie. Dieu est pardonneur et très miséricordieux” (9 : 5). Ce verset a abrogé un grand nombre de versets tolérants du Coran, y compris le verset “Nulle contrainte en religion” (2 : 256).

Celui qui examine la biographie du Prophète Mahomet et l’ordre chronologique des chapitres du Coran y constate la présence de différentes phases comme c’est le cas avec tout être humain. Mes pensées aujourd’hui diffèrent de mes pensées quand j’étais jeune. Et ce n’est pas pour rien que les juristes musulmans distinguent entre les chapitres mecquois du Coran (révélés à la Mecque avant 622) et les chapitres médinois (révélés à Médine après 622). Mais malheureusement la publication usuelle du Coran (classant les chapitres plus ou moins par ordre de longueur) crée une confusion entre les deux, ce qui rend difficile l’observation des différences entre eux. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de traduire le Coran et de l’éditer en arabe par ordre chronologique (téléchargez l’édition arabe http://www.sami-aldeeb.com/articles/view.php?id=315, et commandez ici la traduction française). En fait, la différence entre le Coran révélé à la Mecque (avant 622) et le Coran révélé à Médine (après 622) est aussi grande que la différence entre le ciel et la terre, non seulement dans le style, mais aussi dans le contenu. Et il ne serait pas exagéré de dire que l’islam de la Mecque diffère totalement de l’islam de Médine, et la personnalité de Mahomet a complètement changé après avoir quitté la Mecque en 622 pour Médine devenant ainsi chef militaire, coureur de femmes et sanguinaire.

L’observateur des musulmans d’aujourd’hui découvre différentes catégories. Il y a des musulmans paisibles, des musulmans terroristes et des musulmans qui oscillent entre les deux. Chacune de ces catégories prétend représenter le vrai Islam, rejetant les autres. Je n’ai le droit de disqualifier aucune de ces catégories. Chacune de ces catégories a le droit de se dire musulmane. Mais on peut dire que le musulman paisible suit l’islam de la Mecque, le musulman terroriste suit l’islam de Médine, et celui qui oscille doute entre les deux islams. Celui qui prétend que l’islam est une religion de paix a raison, et celui qui prétend que l’islam est une religion terroriste a aussi raison, mais vous devrez dire de quel islam s’agit-il: l’Islam de la Mecque, ou l’islam de Médine. Le problème des musulmans aujourd’hui est qu’ils confondent sans cesse entre l’islam pacifique de la Mecque et l’islam terroriste de Médine. Cette confusion provient du manque de visibilité dont ils disposent, notamment en raison de l’édition usuelle du Coran qui confond entre le Coran de la Mecque et le Coran de Médine. Celui qui suit un guide désordonné, il est normal qu’il soit lui-même désordonné. Pour cette raison nous insistons sur la nécessité d’abandonner l’édition usuelle du Coran, de retirer du marché les copies existantes et de les remplacer par le Coran par ordre chronologique.

Afin de sortir les musulmans de leur problème, le penseur soudanais Mahmoud Muhammad Taha (surnommé le Gandhi de l’Afrique)  leur a proposé dans son fameux livre “Le deuxième message de l’Islam” (original arabe ici, traduction anglaise à lire ici, traduit en français: Un Islam à vocation libératrice, à commander ici) d’adopter l’islam et le Coran de la Mecque et d’abandonner l’Islam et le Coran de Médine. Ceci conduirait à l’abandon de toutes les dispositions contraires aux droits de l’homme qui se trouvent dans l’islam et le Coran de Médine dont les sanctions (mise à mort de l’apostat, lapidation de l’adultère, amputation de la main du voleur, etc.), les discriminations contre les femmes et les discriminations contre les non-musulmans. Mais cet appel de Mahmoud Muhammad Taha a été catégoriquement rejeté par l’Azhar et les autres institutions religieuses musulmanes qui ont ameuté contre lui les autorités soudanaises. Celles-ci ont fini par le condamner à mort par pendaison le 15 janvier 1985.

Dr Sami Aldeeb
Directeur du Centre de droit arabe et musulman http://www.sami-aldeeb.com
Téléchargez gratuitement ou commandez mes livres http://www.sami-aldeeb.com/sections/view.php?id=14
Téléchargez gratuitement mon édition arabe du Coran par ordre chronologique http://www.sami-aldeeb.com/articles/view.php?id=315
Commandez ma traduction française du Coran par ordre chronologique http://www.amazon.fr/Coran-traduction-fran%C3%A7aise-chronologique-abrogations/dp/288108849X

33 Comments

  1. Alain Jean-Mairet says:

    Mais le coran de la Mecque contient aussi des malédictions contre les non-croyants, même dès la toute première sourate révélée (96). Jamais, à la Mecque, le prophète n’a prôné la réconciliation ou la tolérance cordiale envers les non-croyants. Selon la fable, il a même refusé un compromis très généreux visant à instaurer une entente entre les parties. Il a tout au plus admis, en position de faiblesse, une séparation nette entre les deux groupes qui ne s’accompagnait pas systématiquement de promesses de châtiment (par ex. sourate 109, 18e dans l’ordre chronologique).

    Sur cette base, avec le matraquage d’incitations à la haine des mécréants constitué par les sourates mecquoises, il est inévitable qu’un jour, une minorité plus entreprenante décide de passer à l’étape suivante, c’est-à-dire de promettre des châtiments divins sur cette terre (par ex. 3.56), puis de les matérialiser (9.5). Et c’est cet effort-là qui a fait le succès concret de l’islam, dans le coran comme dans la fable et dans l’histoire.

    Il est trop tard. L’échec de Taha doit surtout nous confirmer que dans l’islam, en fait de foi, il n’y a rien à sauver.

  2. Alain Jean-Mairet says:

    Je comprends qu’on puisse penser que la méthode Taha permet au moins d’apporter une amélioration, en dissociant la partie médinoise, en la mettant dans des sortes de “parenthèses contextuelles”, dans l’espoir que le mouvement d’amélioration se poursuivra, se pérennisera.

    Mais c’est une illusion d’optique. Car en procédant de la sorte, on est contraint de vanter la période mecquoise, d’en favoriser la diffusion et la crédibilité, de la présenter comme le “vrai coran”, le “vrai islam”. Et, ce faisant, on participe aussi à la diffusion de ses malédictions contre les mécréants et de son intransigeance. On devient une partie du problème. On renforce les éléments mêmes qui poussent tout naturellement les croyants à recréer les “parenthèses contextuelles”, c’est-à-dire à favoriser la mise en place de circonstances qui engendrent la rupture (l’hégire), puis la justification de l’escalade de la violence (coran médinois 2.191 et 2.217: “la fitna est plus grave que le meurtre”).

  3. Cher Alain,

    Il faut procéder par étape. Dieu aurait créé le monde en six jours alors qu’il aurait pu le faire en un seul jour. Pour faire pousser des tomates il faut au moins trois mois.
    Si on parvient à faire accepter que le Coran mecquois est différent du Coran médinois (ce qui est incontestablement le cas), et qu’il faut abandonner ce dernier, on favorisera le vent de la transformation.
    Ce sera un bon début.
    J’ai entendu ce matin dans les nouvelles que les médecins ont décidé de sortir Schumacher progessivement du coma dans lequel il a été plongé depuis le 29 décembre 2013. Les musulmans sont dans le coma depuis 14 siècles. Sois patient.

    • “Les musulmans sont dans le coma depuis 14 siècles. ”

      Excellent!

    • Il y a de fortes présomptions que les jours cités ne correspondent pas aux jours terrestres de 24 heures que nous connaissons mais plutôt à une période de milles ans aux yeux de Dieu, ce qui serait plus cohérent.
      Nous serions donc à la fin du septième jour, ce qui correspondrait à près de sept milles années de nos jours terrestres.
      Alexandre

  4. Alain Jean-Mairet says:

    Il ne s’agit pas de se montrer plus ou moins patient, Sami, mais de faire ce qui est nécessaire et judicieux. Si ce fléau dure depuis si longtemps, si Taha n’est arrivé à rien, c’est que l’amélioration doit revêtir une autre forme que ces pinaillages de détail.

    Dieu n’a pas créé le monde en six jours. On peut accélérer la croissance des tomates. On peut aussi se passer de tomates. Qui a besoin de tomates? À part les clients d’un mauvais spectacle.

    Quant à Schumacher, ce n’est pas vraiment sa sortie du coma qui est progressive, c’est la diminution de la sédation. Je veux bien qu’on diminue progressivement l’administration de sédatifs coraniques aux musulmans. Il n’y a d’ailleurs pas d’autre moyen. Mais ce n’est pas ce qui se passe avec la théorie de Taha: là, on encourage les musulmans à remplacer le sédatif médinois par le sédatif mecquois. Ce n’est pas une progression, c’est juste une expérience. Et elle a échoué.

  5. Cher Alain,

    Je me rappelle d’un homme de mon village qui arrachait des grandes pierres d’une montagne. Comme il ne disposait pas de moyens modernes pour scier et retirer les pierres, il faisait un trou d’un mètre dans la roche et la remplissait de dynamite, et ensuite il provoquait une explosion.

    Si l’Azhar et les autres institutions islamiques ont réclamé et obtenu la pendaison de Taha, c’est parce qu’ils savaient que sa théorie avait un effet de dynamite. Les musulmans d’admettent pas de toucher à un seul verset du Coran. Que dire si on leur demande de supprimer toute la partie médinoise (un tiers du Coran)? Et le seimple fait de publier le Coran par ordre chronologique peut créer le doute chez les musumans.

    Certes, le Coran mecquois n’est pas idéal, mais le but est de fissurer la roche. Ce n’est qu’un début.

    • Philippe BUFFET says:

      Je suis entièrement d’accord avec vous sur le contenu des deux Corans.. Chez nous, les guerres de religions ont provoqué les mêmes symptômes. Nous nous en sommes sortis grâce au siècle des lumières qui nous a libérés de la religion. Par contre, le moine philosophe Averroes influença les débuts de l’humanisme au XIIIe siècle dont St Thomas d’Acquin va en perpétuer ses idées en créant La Sorbonne, mais tout nouveau penseur humaniste est proscrit par le Coran. Par conséquent, je crains malheureusement qu’une confrontation avec le monde musulman soit inévitable car toute majorité pacifiste se laisse mener par les radicaux. Nous pouvons perdre cette guerre tout comme Constantinople en 1453.

  6. Alain Jean-Mairet says:

    Cette homme créait une mine ou un passage. La montagne restait là et elle en devenait même plus accessible et fréquentée.

    Dans le cas de l’islam, il n’y a pas de montagne, juste l’illusion qu’elle est là. Si tu y creuses une mine ou que tu y aménages des passages, tu confirmes l’existence de la montagne. Tu aggraves le problème. Et tu t’attires l’animosité que te vaut le fait de troubler (fitna) la montagne. C’est un risque inutile.

    En créant un coran en arabe dans l’ordre chronologique, et en signalant ses défauts, tu favorises une vision claire du fait que la montagne n’est pas vraiment là, que le coran n’est pas divin. C’est parfait. Ce sacrilège en vaut la peine, car il aide les gens à se réveiller, à ouvrir les yeux, à découvrir la vraie nature de la montagne. Mais en suggérant qu’une partie seulement de la montagne doit être considérée, tu ne fais que bricoler, avec les mêmes risques. Ce n’est pas raisonnable. C’est une perte de temps et d’énergie.

  7. Alain Jean-Mairet says:

    Ce que les musulmans pourraient conserver de l’islam, c’est la foi en dieu et en un ami invisible, un mohamed imaginaire qui les guide dans la bonne direction. Tout le reste — le coran, la tradition et les inextricables concaténations de la charia — doit être totalement discrédité. Lorsqu’il sera établi et reconnu que le coran est une supercherie, la tradition une fiction collective et la charia un imbroglio suranné, que la moindre référence à ces éléments vaudra des points Godwin à leurs auteurs, il sera devenu possible aux gens qui estiment avoir besoin de la foi en le dieu du Moyen-Orient de s’en servir en toute sécurité. Et c’est là aussi que nous verrons dans quelle mesure les gens en ont vraiment besoin…

    D’ici là, nous devrions nous efforcer de favoriser cette issue. Pour cela, comme en tant d’autres domaines, il faut avant tout éviter de commettre des erreurs. Il y a dans nos têtes d’innombrables idées tentantes qui ne valent pas un clou. Ainsi, tout ce qui peut favoriser la crédibilité des éléments à discréditer est une erreur, une mauvaise voie.

    Il faut encourager les spécialistes, les chercheurs, à creuser cet aspect des choses. Il est évidemment très difficile de dire en face à plus d’un milliard de gens que ce qu’il sont censés chérir par dessus tout est essentiellement un tas de mensonges. Et bien sûr, les spécialistes du domaine ont souvent des liens étroits avec de nombreux musulmans, des liens auxquels ils tiennent, parfois plus qu’à la vérité ou à l’intégrité. De sorte qu’ils s’interdisent certaines déclarations, voire certaines réflexions. Mais personne n’a jamais dit que ce serait facile.

  8. Vous n’êtes que deux ici ?

    Je vous découvre fortuitement plus ou moins dans un ” contexte Michel Benoit”

    Question naïve posable aussi à propos de Isho’bar Yawsep, le plus célèbre des fils de charpentier :

    “Qu’est-ce qui est historiquement certain à propos de la vie de Muhamad ?

    Sur quel page d’Internet trouve-t-on cette synthèse de l’essentiel à savoir et faire savoir ?

    Choukran

    Pour autant que notre Bienveillante Ineffable Source et Finalité ait besoin de messagers ou de messagères, ils/elles ne peuvent tuer, condamner à mort ou encourager à tuer. Et ils/elles ne peuvent pas non plus, pédophilie effective ou non, être des obsédé(e)s sexuel(le)s.

    Je n’arrive pas à m’expliquer l’auto-aveuglement des musulmans un minimum cultivés et sincères
    Sauf quand la religion constitue un aveuglant refuge consolateur face à l’adversité

  9. Première référence : je ne lis pas l’arabe

    Deuxième référence : vous promotionnez votre propre prose sur ce site-ci ?

    Merci de m’éclairer, SVP

    • Alain Jean-Mairet says:

      1. Il s’agit d’un coran en arabe (réalisé par Sami Aldeeb) proposant trois versions du texte en parallèle: le rasm, le coran standard annoté et un coran en arabe lisible. Le tout dans l’ordre chronologique selon l’Azhar, avec les variantes (y compris chiites), les sources judéo-chrétiennes et les incohérences linguistiques. L’objectif consiste à désacraliser le coran aux yeux des musulmans.

      2. Oui, et alors?

  10. 1/ Vous supposiez donc que “tout le monde” sait lire l’arabe ?
    Louable intention en soi, mais “vaste programme”

    2/ Vous êtes du style “coucou” ?
    Ceci dit sans agressivité et avec humour, car j’admire votre culture

    Je m’attendais à une réponse du propriétaire du blog 🙂
    Vous êtes peut-être son porte-parole très réactif ?

    • Alain Jean-Mairet says:

      1. Votre “Choukran” dans votre premier message m’a suggéré que vous connaissez l’arabe.

      2. Disons que je participe à la publication de ce blog. Mais pas en qualité d’auteur, en principe. Je n’écris que des commentaires. Le billet en question est une exception. Cela dit, ce blog a essentiellement pour but de réunir toutes les publications en ligne sur le sujet, et la présence de billets d’autres auteurs n’y a donc rien d’inhabituel.

      Depuis la mise en chantier de son coran en arabe, Sami Aldeeb passe plus de temps sur des sites arabophones qu’ici. Je joue un peu au concierge, si vous voulez.

  11. Choukran était un clin d’oeil

    Je comprends mieux que vous répondiez

    Encore grand merci.

    Je reviendrai à l’occasion

  12. Il semblerait donc, si je n’ai pas trop mal compris, et en nrésumé, qu’il y a bien existé à la Mecque un chamelier arabe né peut-être en 570 de notre ère dite chrétienne , marié à une riche épouse et ex-patronne d’une vingtaine n d’année son aînée, qui, vers 40 ans, créa un culte monothéiste qu’adoptèrent ses partisans avec l’aide de qui, après son exil (l’Hégire) à Médine ou Yathrib en 622, il revint à La Mecque et en prit le contrôle.

    Prénommé apparemment Muhammad , il aurait prétendu que Allah lui transmettait son enseignement et l’approbation de ses actes publics et privés par l’intermédiaire de l’ange Djibril (Gabriel). Mais il semble prouvé qu’il fut en fait très influencé par un moine d’une secte judéo-chrétienne dont les origines remonteraient la communauté de Jérusalem présidé par Jacques , le frère aîné (et pas le cousin germain) d’ Isho bar’Yawsep (Jésus) .Muhammad aurait donc arrangé tout çà à sa sauce pour asseoir son pouvoir religieux et politique en s’attaquant non seulement à des tribus arabes, mais aussi à des tribus juives et à des chrétiens. Après avoir épousé 12 femmes, Muhammad mourut à 63 ans apparemment en 632 de notre ère dite chrétienne

    Ce serait seulement des années plus tard qu’aurait été écrit et le Coran (recueil des préceptes religieux « transmis par Djibril ») et la Sira (récit des actes, propos et exploit de Muhammad) à la demande d’un Calife de Damas ? Cette version originale étant attribué à Uthman qui en aurait fait six copies.

    Question : si l’intérêt d’utiliser le Coran et la Sira , avec ses côtés médinois très violents, pour justifier les conquêtes territoriales et leur poursuite saute passablement aux yeux, quel intérêt y avait-il pour ceux qui exploitèrent les « soumis » par l’islam à présenter aussi un Muhammad obsédé sexuel puisque déjà, tout en en ayant eu lui-même au moins douze épouses , plus des concubines avec le plein accord d’Allah, son Coran autorisait de « labourer quatre champs » , plus celui de concubines ?

    Merci

    • Alain Jean-Mairet says:

      Bon. Le dire “obsédé sexuel” est un jugement de non-musulman moderne. Dans la fable, il est simplement particulièrement viril. S’il n’avait eu qu’un succès moyen avec les femmes, l’absence de descendance mâle (une obligation pour un personnage inventé juste trois générations après les faits) lui aurait donné l’image d’un type ambigu, je pense. Et comme il était déjà préétabli, à l’époque où la fable a été élaborée, qu’il s’agissait d’un chef de guerre, il ne pouvait pas s’agir d’un moine. Pour compenser, les auteurs de la fable lui ont construit une réputation de tombeur. Je suppose.

  13. Pingback: Yalla! On y va! Avec les immigrés vers la paix et Jésus comme berger. – | aveclesimmigres

  14. Pingback: éo) | aveclesimmigres

  15. bonsoir tous le monde
    je souhaite juste savoir donc vous voulais dire qu il 2 version du coran d accord !!!
    mais vous savais que la descente du coran sur le prophète il n étais pas d un seul co quand ils étais a la Mecque et aussi quand il est parti a Medine ok il ya pas version juste que c étais des étape et chaque fois o le prophète se trouve c pour sa on dis des sourate de la Mecque et autre de Medine l un complète l autre il y a pas de différence 🙂
    j ‘espére que j ai bien compris votre et bonne soire

  16. Pingback: Les nombreuses preuves de l’imposture historique de l’islam | questionsislam

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.