Sharia

Sami Aldeeb : « Les trois religions monothéistes sont des cadavres dans le placard »

Source

Dr Sami Aldeeb Abu Sahlieh, Palestinien de nationalité suisse, est professeur des universités, directeur du Centre de droit arabe et musulman et auteur de traductions du Coran par ordre chronologique en français, en anglais et en italien, ainsi que d’ouvrages interpellant l’islam. Le 8 juillet 2018, il publie sur son blog Savoir ou se faire avoir, avec sérieux mais non sans sarcasme, un échange avec une doctorante qui lui demande : êtes-vous ou non un réformiste de l’islam ? Extraits : 

Sami Aldeeb : « Je demande la réforme des trois religions monothéistes, et non seulement de l’islam »

Une doctorante, dont je tairai le nom, m’écrit qu’elle prépare en France une thèse de doctorat en rapport avec les droits de l’homme dans l’islam (…) Après lecture de mes ouvrages, elle me répond : « (…) je vous considère comme étant un réformiste de l’islam, pensez-vous que j’aie raison ? » En réponse à sa question, je lui écris ce qui suit : (…) Je demande la réforme des trois religions monothéistes, et non seulement de l’islam. Les trois religions sont des cadavres dans le placard.

Propositions de Sami Aldeeb : placer un avertissement en préface des « Livres sacrés » ; la Révélation doit être celle de l’Homme à Dieu

– je demande une nouvelle définition de la révélation : parole de l’homme sur Dieu, et non pas parole de Dieu à l’homme.

– les livres sacrés sont de simples livres humains

– l’interdiction de la distribution du Coran dans l’ordre actuel et l’imposition du Coran par ordre chronologique

– la mention au début des livres sacrés qu’ils comportent des normes contraires aux droits de l’homme et qu’il faut les lire avec un esprit critique (comme je l’ai fait au début de mon édition et de mes traductions du Coran)

– le rejet du concept de l’infaillibilité des prophètes, et l’ouverture de la porte de la prophétie (chacun a le droit de se déclarer prophète et d’avoir des adeptes). Il ne s’agit donc pas simplement de l’ouverture de la porte de l’ijtihad (فتح باب الإجتهاد). Donc, possibilité de créer de nouvelles religions qui doivent se conformer aux principes de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

L’Etat doit être laïc, les lieux de culte partagés et ouverts

– la suppression de l’article « Islam religion d’État »,

– la suppression des tribunaux religieux et des codes de statuts personnels des différentes communautés religieuses et la promulgation d’un seul code qui ne tient pas compte de la religion

– la reconnaissance de la liberté religieuse (droit de changer de religion à partir de 16 ans sans aucune conséquence juridique)

– la suppression de la mention de la religion sur les cartes d’identité ou les passeports

– l’unification des cimetières

– l’interdiction de la circoncision masculine et féminine des enfants, sauf pour les raisons médicales avérées

– l’interdiction de l’abattage rituel

– l’unification des lieux de culte: des salles polyvalentes qui peuvent servir à toutes les communautés religieuses: vendredi pour les musulmans, samedi pour les juifs, dimanche pour les chrétiens, lundi pour la danse du ventre, etc.

– l’interdiction de toute contrainte religieuse (libre de jeûner ou de ne pas jeûner, libre de prier ou de ne pas prier)

– la révision du pèlerinage à la Mecque, et éventuellement la construction de kaabas dans chaque village et chaque ville, qui peuvent servir comme les circuits cyclistes pour la santé.

Comments are closed.